#OnAgit: La Marche des Femmes à Montréal

Par Héloïse Michaud
Doctorante, Science politique et études féministes
Université du Québec à Montréal

Samedi le 20 janvier 2018, des centaines de personnes se sont rassemblées sur l’esplanade de la Place des Arts à Montréal pour réaffirmer la dénonciation des agressions faites aux femmes. Dahlia Jiwan, présidente du Centre des femmes de l’UQAM et responsable de l’organisation de la Marche, a tenu dans un premier temps à rappeler que ce rassemblement avait lieu sur un territoire autochtone, et a donné de la voix aux personnes sans voix et qui ne pouvaient se présenter à la manifestation : personnes handicapées, personnes incarcérées, personnes toxicomanes. La mobilisation, qui se voulait inclusive, a rassemblé des intervenantes issues des groupes marginalisés : Black Lives Matter, femmes autochtones, transsexuelles, travailleuses du sexe, aînées, groupement LGBT… ainsi que plusieurs personnalités.

Les mots-clics #onagit #çapassepu scandés lors des interventions, visaient à interroger sur les actions à mener à la suite du mouvement de masse de dénonciation et de prise de conscience des agressions et de la culture du viol autour du #metoo. Chaque organisation s’est ainsi exprimée sur ce qui signifiait le mot-clic #metoo, #moiaussi pour elle et a proposé des pistes d’actions collectives. Les interventions ont été riches et diversifiées, démontrant ainsi la solidarité sans faille des femmes autour du mouvement de dénonciation des violences faites aux femmes, dénonciation qui semble désormais faire consensus.