Le CoSPoF2017 porte fruit

Dans Le Devoir, M. Jean-Benoît Nadeau fait part des réflexions entourant l’atelier organisé par Mme Eve Seguin dans le cadre du 7e Congrès des associations francophones de science politique intitulé « La francophonie constitue-t-elle vraiment l’univers des politologues francophones? ». Dans cet article, M. Nadeau s’interroge sur la place de la langue française dans les colloques scientifiques:

« Lors d’un récent colloque de sciences politiques organisé par Eve Seguin (UQAM) et Linda Cardinal (Université d’Ottawa), j’ai été fasciné d’entendre l’anthropologue Rainer Enrique Hamel, de l’Université autonome métropolitaine de Mexico. « Combien y a-t-il de revues scientifiques au Brésil ? », a-t-il demandé à la salle. Comme vous, j’aurais gagé entre 15 et 150. La réponse : plus de 5000. […] Dans les colloques, symposiums, conférences et autres congrès de l’Acfas, on se désole beaucoup du peu de place fait aux publications scientifiques en langue française. »

Vous pouvez lire la totalité de l’article dans Le Devoir, Langue de science.