Décès du professeur émérite Jean-Marc Piotte

Figure importante de la pensée politique au Québec et intellectuel de gauce, le professeur Jean-Marc Piotte s'est éteint à l'âge de 81 ans.

La communauté scientifique et la société québécoise ont perdu la semaine dernière l’une de ses figures intellectuelles majeures. Le professeur émérite du Département de science politique de l’UQAM Jean-Marc Piotte, qui a enseigné à l’Université pendant 35 ans, est décédé d’un arrêt cardiaque à l’âge de 81 ans.

Né à Montréal en 1940, Jean-Marc Piotte a fait des études de philosophie à l’Université de Montréal, avant d’obtenir un doctorat en sociologie à la Sorbonne, à Paris. Embauché à l’UQAM en 1970, il participe à la fondation du syndicat des professeurs (SPUQ), dont il sera l’un des présidents. Jean-Marc Piotte a aussi été vice-président de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ).

Théoricien du syndicalisme ayant fait partie du comité fondateur de la revue Parti pris en 1963, il est salué pour sa sensibilité aux « mutations sociales » et son approche fédératrice. Le politologue a toujours été un intellectuel engagé. Durant les années 1960 et 1970, il est l’un des principaux représentants de l’intelligentsia de gauche au Québec. Il s’est impliqué par la suite dans divers mouvements sociaux et politiques, tels que le Mouvement de libération populaire et le Parti socialiste du Québec. Toujours ancrée à gauche, la pensée de Jean-Marc Piotte a évolué au fil des décennies il se définissait comme un « marxiste révisionniste ». Sans abandonner son désir de se battre pour une société plus juste, le politologue y admettait rêver désormais de transformations sociales favorisant le « mieux » au détriment du « pire ».

Sources : Le politologue Jean-Marc Piotte est décédé, Le Devoir, 12 février 2022
Décès du professeur émérite Jean-Marc Piotte, Actualité UQAM, 14 février 2022