Appel à communications: Premier colloque du CAP-CF

Le fédéralisme, la démocratie et la diversité nationale au 21e siècle: défis et ressorts

Il n’y a pas si longtemps, il était possible d’imaginer un monde dans lequel différents groupes nationaux pouvaient cohabiter au sein d’institutions démocratiques combinant à la fois des traits de gouvernance partagée et d’autonomie gouvernementale. Cependant, le développement et la consolidation du fédéralisme multinational aujourd’hui, plus qu’à tout autre moment, est confronté à d’importants défis. Parmi ceux-ci, nous vivons à une période ou des mouvements populistes font usage de discours mononationaux et invitent leurs militants à rallier des projets politiques d’une autre ère d’une nation, un État. En outre des gouvernements centraux évoluant au sein de démocraties multinationales se révèlent être parfois plus unitariste que fédéraliste. De plus, en prenant la mesure de récents développements politiques et économiques, l’inscription de la diversité, prise dans son sens large, est souvent vue avec suspicion et est présentée tant par des acteurs de premier plan que par des politiques marginaux, comme étant contraire au plein accomplissement d’une véritable démocratie fonctionnelle.

En opposition à ces tendances, les travaux scientifiques récents portant sur le fédéralisme suggèrent que le plein potentiel des institutions démocratiques peut seulement être atteint si la diversité nationale est reconnue. En rompant avec la longue tradition américaine du fédéralisme, ces travaux s’appuient sur une double prémisse voulant (1) que la diversité soit présente dans la plupart des polités démocratiques et en voie de démocratisation et (2) qu’il faille aller au-delà d’une analyse restrictive et non-pluraliste du pacte fédéral. En bref, des recherches scientifiques récentes nous amènent à discuter de trois grands enjeux : (1) Comment les démocraties multinationales, en contexte de diversité profonde, en arrivent-elles à adopter (ou opèrent-elles des transformations) des modèles fédéraux qui reflètent, représentent ou habilitent les différences nationales ? (2) Comment peut-on évaluer adéquatement la qualité des fédérations multinationales? (3) Comment les démocraties fédérales peuvent-elles s’y prendre pour reconnaître et accommoder la diversité nationale et les autres formes d’identités collectives? Trouver des réponses à ces interrogations constitue un important défi scientifique. Il s’agit aussi d’un pas vers l’avant essentiel en ce que cela permettra d’identifier les défis et les ressorts nécessaires à la concrétisation des promesses du fédéralisme. Cela se fera en misant simultanément sur l’unité et la diversité. Cela nous amène à lancer le présent appel à communications pour des textes d’une longueur pouvant avoir entre 6 000 et 8 000 mots (incluant les notes, les tableaux, les graphiques, la bibliographie) et couvrant une ou plusieurs de ces trois questions de recherche. Les propositions de communication (300-400 mots) sont à envoyer à capcf@uqam.ca au plus tard le 15 avril 2018. La confirmation d’acceptation sera envoyée à la fin avril. Une aide financière pourra être accordée afin de favoriser la participation des jeunes chercheur.e.s.

Comité scientifique

Hugo Cyr; Doris Farget; Alain-G. Gagnon; Jean-Denis Garon; Maya Jegen; Stéphane Savard; Arjun Tremblay

Pour de plus amples informations sur le Centre d’analyse politique : Constitution – Fédéralisme, consulter le site suivant : www.capcf.uqam.ca