Valeurs, identités et politique

59e congrès #SQSP2022

25 au 27 mai 2022

Valeurs, identités et politique

59e congrès annuel de la société québécoise de science politique

Les valeurs sociales et politiques sont en constante transformation. Au cours des dernières années, le concept de valeur est apparu au centre du discours politique.  Nous parlons de plus en plus de valeurs écologistes (COP26) ou des valeurs du développement durable. De nouveaux schèmes de valeurs viennent également modifier autant nos perceptions que nos analyses de l’évolution des relations internationales. Ces nouvelles valeurs auraient également un impact sur nos démocraties et certaines analyses suggèrent que la montée du populisme et la remise en cause de nos valeurs démocratiques seraient de bons exemples d’un changement de valeurs. Inversement, face à cette évolution de valeurs, des contre-mouvements sont  de plus en plus visibles dans plusieurs sociétés, remettant en cause faits et droits. Usant des nouvelles technologies de l’information et gagnant en résonance dans divers cercles politiques, des groupes initialement marginaux gagnent en popularité, questionnant l’organisation démocratique et les valeurs d’égalité, d’équité et de justice. Assistons-nous aujourd’hui à l’émergence de nouvelles valeurs ou normes sociales, culturelles et politiques?

Qu’est-ce qui provoque ces changements? Des données récentes ont démontré que les orientations et attitudes des gens concernant la politique, la religion, les rôles de genre, les motivations professionnelles, le vivre ensemble et les innovations technologiques ont changé au cours des dernières décennies. Ces nouvelles normes sociales seraient apparues de manière relativement plus rapide dans les pays développés que dans les pays en émergence. Un ensemble de théories proposées par les chercheur·es affirme qu’un certain instinct de survie anime l’humanité. Face à un monde incertain, toutes stratégies ou décisions politiques reposeraient donc sur la nécessité de maximiser la sécurité économique et physique. Au cours des dernières années, dans un monde façonné par certaines angoisses planétaires, une grande partie de la population a grandi en tenant pour acquises certaines valeurs, comme celles liées au sens démocratique. Ainsi, les individus ont été amenés à accorder une plus grande priorité aux questions liées à l’expression de soi, à l’autonomie individuelle et à la qualité de vie.

Une interprétation alternative, quant à l’évolution des valeurs, soutient que les transformations des technologies de l’information et l’émergence de sociétés construites autour de réseaux et des médias sociaux ont donné naissance à de nouvelles revendications de groupes environnementaux, féministes et minoritaires, ainsi qu’à d’autres mouvements qui ont redéfini les relations humaines et remodelé les notions d’identité, d’ethnicité ou d’appartenance religieuse. Certain·es critiques ont affirmé que les flux de communication mondiaux ont érodé les différences culturelles et donné naissance à une culture mondiale plus homogène. Toutefois, les données empiriques du World Value Survey (WVS) ne semblent pas indiquer qu’il y a eu une véritable convergence culturelle. Par exemple, si on peut observer l’émergence de valeurs communes dans la plupart des sociétés plus industrialisées, on observe des changements plus lents au sein des sociétés moins nanties, de sorte que l’écart entre les valeurs sociales et religieuses qui prévalaient dans les sociétés riches et pauvres était en fait plus grand au début de l’an 2000 qu’il ne l’était vingt-cinq ans plus tôt.

Une autre perspective souligne que les exigences fonctionnelles de la société industrielle, ainsi que nos expériences de la vie quotidienne, sont aujourd’hui profondément différentes de celles de la « société post-industrielle » ou de la « société du savoir ». Ces changements de société auraient remodelé nos valeurs fondamentales et notre vision du monde. De plus, de nouvelles perceptions ou appréhensions face au risque auraient provoqué l’apparition et la diffusion de nouvelles valeurs.

Diverses études ont contribué à une meilleure compréhension de ces changements de valeurs au Québec et dans les différentes régions nord-américaines. Certains travaux ont cherché à examiner l’évolution des valeurs, des croyances et des attitudes des Québécois·es en ce qui concerne la démocratie et la mondialisation. D’autres analyses ont examiné de plus près les questions d’immigration. Par exemple, les études portant sur l’américanité des Québécois·es et leur appartenance continentale ont abordé les questions liées aux relations intraétatiques et certains conflits concernant les valeurs et l’identité.

Face à ces changements, de nouveaux défis s’annoncent pour la gouverne politique qui redéfinira l’espace public au cours des prochaines décennies. Le congrès 2022 de la SQSP cherchera donc à approfondir la question de l’évolution des valeurs politiques et sociales. Lors de ce congrès, nous dévoilerons les résultats de la dernière vague de l’enquête 2020 du WVS pour le Québec et le Canada.

Le 59e congrès annuel de la SQSP se tiendra du 25 au 27 mai 2022 en mode virtuel. L’inscription est gratuite, mais pour participer il faut être membre en payant les frais d’adhésion. Les chercheur·es de tous les domaines de la science politique ou de disciplines connexes interpellé·es par ces questions sont invité·es à s’inscrire et participer. Vous pouvez envoyer vos propositions en utilisant notre plateforme de soumission des propositions.

Vous avez le choix de plusieurs formats de présentations :

  • Ateliers (généralement 3 ou 4 panels)
  • Panels (3 ou 4 communications par panel)
  • Table Ronde
  • Communications libres
  • Affiches/posters
  • Ma thèse en 180 secondes : 1re place 1000$ / 2e place 500$
  • Activités artistiques : performance, projection de film, exposition
Prix pour les meilleures présentations

Dans le cadre de notre congrès, comme il était possible de le faire lors de notre dernier congrès virtuel, il sera possible pour les étudiant·es (maîtrise et doctorat) de nous soumettre leurs communications complètes et ainsi, d’être évalué·es pour publication sur le site WEB du Centre d’étude sur les valeurs, attitudes et sociétés (CÉVAS) de l’Université Concordia. Six textes seront alors choisis pour être publiés. Le meilleur article se verra octroyer une bourse de 500$ et les cinq autres recevront un prix de 200$. Après le congrès, les étudiant·es auront trois mois pour réviser leur texte et le soumettre au comité organisateur de la SQSP pour évaluation. La date de tombée pour les textes complets est le 21 août 2022. Ceux-ci doivent être envoyés par courriel à : sqsp@uqam.ca.

Prochaines dates importantes
  • 15 mars 2022 : date limite pour l’envoi des propositions d’ateliers, de panels ou de tables rondes (qui pourront donner lieu à un appel à communications si nécessaire) à partir de notre formulaire de soumission des propositions.
  • 15 avril 2022 : date limite pour l’envoi des propositions d’affiches, de communications libres, et de la composition finale des ateliers, panels et tables rondes.
  • 20 mai 2022 : dernière journée pour devenir membre de la SQSP afin de profiter des tarifs d’inscription pour membres
  • 25 au 27 mai 2021: Congrès annuel de la SQSP.

Pour toute information supplémentaire, veuillez nous écrire à l’adresse suivante : sqsp@uqam.ca